Actualités

Diagnostic termites, diagnostic mérule et état parasitaire

C'est étonnant mais même le portail officiel service-public.fr ne fait pas la différence entre état parasitaire et diagnostic termite ! Il ne détaille en fait qu'un 'état parasitaire relatif aux termites' sans traiter d'autres insectes parasites du bois et de la construction ni de champignons ou de moisissures. Et pourtant, les agents de dégradation biologique du bois et de la construction sont nombreux. Alors voilà pourquoi un réel état parasitaire est important même lorsque l'obligation de diagnostics ne porte que sur les termites et bientôt la mérule.
 

Les termites, mais pas que les termites

Le bois n'est pas le seul matériau attaqué par les termites puisque ces 'charmantes bestioles' (pas question de se faire attaquer par la S.P.A) se nourrissent de toute cellulose y compris de celle contenue dans nos isolants 'bio' ou 'bobo' et finissent même par s'attaquer au papier, au plâtre et même à certains polystyrènes...
 
Non seulement il y a en France plusieurs sortes de termites, mais en outre les termites ne sont pas les seuls insectes capables de grignoter nos constructions :
 
  • Les termites à bois humide sont les insectes qui vivent dans le sol et y creusent des galeries afin de trouver des bois humides ou endommagés dans lesquels ils creusent des galeries. C'est contre ces termites en particulier que l'on est obligé de poser des barrières anti-termites entre le sol et la dalle de toute construction neuve. Leur présence se décèle grâce aux tubes de terre qui ont été formés sur le sol ou au pied des murs lors de l'excavation de leurs tunnels ;
 
  • Les termites à bois sec sont ceux qui n'ont pas besoin de terre et qui vivent bien au chaud dans les boiseries et charpentes intérieures de nos habitats en y accédant aussi bien par le sol que par les airs (le termite vole). Difficilement décelables, leurs galeries sont creusées au sein des matériaux ligneux, loin de la lumière mais parfois quelques trous ou taches sombres (taille d'une tête d'épingle) peuvent alerter sur leur présence.
A savoir : En France métropolitaine on dénombre principalement 7 espèces de termites (récutilitermes) : Grassei (Espagne jusqu’à Bordeaux), Flavipes ou termite de Saintonge / santonensis (des Landes à Paris), Banyulensis (Espagne jusqu’à la région de Marseille), Lucifugus (pourtour méditerranéen), Urbis (de Marseille à Grenoble), Lucifugus corsicus (Corse) et une nouvelle la Balkanensis (qui vient des Balkans via la Grèce)
 
 

Les autres insectes parasites du bois 

Si les termites sont des insectes xylophages (qui mangent le bois), ils ne sont pas les seuls puisqu'en plus il y a chez nous des insectes dont seules les larves sont xylophages. 
Ces insectes ne creusent des trous dans les bois que pour y pondre leurs œufs et c'est une fois que ceux-ci ont éclos que les larves se nourriront de la cellulose du bois jusqu'à devenir adultes et...creuser des bois à leur tour. Parmi ces insectes on trouve le plus souvent en France le capricorne et la vrillette. 
Quand on sait que chaque insecte femelle peut pondre entre 20 et 200 œufs selon les espèces et que le développement larvaire peut durer jusqu'à 10 ans, il y a de quoi s’inquiéter de la présence d'autres insectes xylophages ou à larves xylophages que les termites...  
 
 

Les champignons et moisissures

Les moisissures et champignons sont avec les insectes des agents de dégradation des bois et de la construction. Pour se propager, il suffit que des spores de champignon atterrissent sur du bois humide pour qu'ils se mettent à germer s'ils sont en présence de conditions favorables (température, humidité, apport en oxygène...). Il existe deux types de ces champignons qui nous préoccupent : 
  • les champignons lignicoles ne détériorent que la surface du bois, dégradant l'esthétique du bois infecté alors que la structure du bois reste intacte ;
  • les champignons lignivores détruisent petit à petit la structure du bois en consommant une ou plusieurs des molécules qui constituent la structure cellulaire du bois. Si une seule de ces molécules manque, la structure mécanique du bois est détériorée et le bois devient fragile.

 

Les pourritures du bois et la mérule 

Lorsque le bois pourrit, principalement lorsqu'il est exposé à trop d'humidité (ruissellement notamment) et/ou trop confiné (manque d'aération et de lumière), il peut se dégrader selon trois types de pourriture : la pourriture cubique, la pourriture fibreuse et la pourriture molle. Chacune de ces pourritures va donner un aspect différent au bois dégradé car chacune consomme une molécule différente de la structure cellulaire du bois (en plus de consommer la cellulose).
 
Le champignon présentant le plus de risques est la mérule (Serpula lacrymans = mérule pleureuse ) qui a rendu le diagnostic mérule obligatoire. Ce champignon est une pourriture cubique à envahissement très rapide qui a pour particularité, par rapport aux autres moisissures, pourritures et champignons, de pouvoir se développer sur des bois intérieurs ayant un taux d'humidité proche de la normale (à partir de 22 % alors qu'un bois intérieur a un taux normal d'humidité de 20 % environ). Voir la plaquette Prévention du risque mérule dans l'habitat.
 

 

Alors diagnostic termites, diagnostic mérule ou état parasitaire ?

Une fois que l'on a pris en compte le nombre et la diversité des agents biologiques de dégradation du bois et de la construction, dés lors que l'on a saisi l'étendue et la variété des menaces qui pèsent sur la plupart des constructions, la question à se poser n'est plus seulement termite et/ou mérule, mais devient termite + mérule + autres parasites.
 
Si les diagnostics mérule et termites sont obligatoires en fonction de la situation géographique du bien immobilier à vendre, tout acheteur devrait réclamer de son vendeur un état parasitaire complet afin de se donner une idée quant à l'état de la construction qu'il souhaite acquérir.
 
A savoir : Les diagnostiqueurs immobiliers ayant réalisé un ou plusieurs des diagnostics avant-vente pour le compte du vendeur (agence, notaire ou propriétaire comme donneur d'ordre) peuvent être mandatés avec l'accord du propriétaire à nouveau pour effectuer un état parasitaire complet au bénéfice du futur acheteur. En règle générale, le vendeur ne s'y oppose pas surtout lorsque la durée de validité du diagnostic termites (6 mois) arrive à échéance au moment de la signature de l'acte de vente. 

© AROBIZ - Agence web & marketing
Tous droits réservés - Politique de confidentialité

Société anonyme au capital de 100 000 EUR
Immatriculée au RCS de Bayonne sous le numéro unique d'identification 490 097 888

Remonter