Fête des mères

A l'occasion de la fête des mères, Emeline (Webmaster et service Clients Arobiz) a demandé à Sophie Fenautrigues (ABI Consulting) et Adeline Pierre (Isodiag) de répondre à quelques questions relatives à leur vie de maman et d'opératrice en diagnostics immobiliers.

 

Bonjour Adeline, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Je suis diagnostiqueuse immobilière à mon compte depuis 4 ans (2010) et j’ai deux filles adolescentes de 11 et 13 ans.
Une des raisons qui m’a poussé à me mettre à mon compte est ma famille. Je souhaitais recommencer à m’occuper de mes filles, avoir un peu de temps à leur consacrer, ce que je ne pouvais pas faire avec mon précédent métier.

 

Comment vis-tu le fait d'être maman et gérante de ta société ?

J’ai vraiment vu ça comme un avantage de monter mon entreprise. J’ai enfin pu organiser mon temps comme je le souhaitais.
Durant la journée, je me consacre aux rendez-vous avec mes clients pendant que mes filles sont au collège. En fin de journée, je vais les récupérer, puis le soir lorsqu’elles sont couchées, j’effectue les tâches administratives. Par ailleurs, je ne travaille pas le mercredi, donc je peux entièrement m’occuper d’elles ce jour-là.

Cependant, je reconnais qu’au début, cela n’a pas été évident pour elles de concevoir le fait de travailler à domicile. Maintenant, elles ont grandi donc elles comprennent bien sûr mais, au départ, c’est vrai qu’il fallait que je sois là pour elles dès qu’elles rentraient de l’école.

 

Comment avez-vous expliqué votre métier à vos filles?

Je leur ai expliqué que j’intervenais dans les appartements pour vérifier que tout était aux normes, pour m’assurer de la sécurité des personnes qui allaient vivre dans ces logements. Il m’est même arrivé d’amener mes filles avec moi pour leur montrer mon travail.

 

Une anecdote?

Il est arrivé quelquefois que mes filles répondent au téléphone lors d’un appel d’un client. Imaginez la scène «Maman est sous la douche, je vais la chercher…». C’est assez comique avec du recul.
J'ai donc dû mettre en place et imposer des règles: "Interdiction de répondre au téléphone lorsqu’on ne connaît pas le numéro". Pour cela, j’ai enregistré les noms des personnes de la famille et des amis de mes filles dans le répertoire de notre téléphone.

 

Un conseil à donner à une future diagmaman ?

Si je devais lui donner un conseil, ce serait de s’aménager son propre espace de travail dès le départ, d’expliquer aux enfants que l’on a notre propre bureau et de leur en interdire l’accès.
Mon erreur a peut-être été, au début, de récupérer le bureau familial. Donc mes filles en avaient l’accès et ça été très vite le bazar car je retrouvais beaucoup de leurs affaires. J’ai donc dû leur en interdire l’accès et cela a été difficile de revenir là-dessus.
Par conséquent, il faut vraiment arriver à mettre en place des règles dès le départ pour concilier sa vie personnelle et vie professionnelle.
 

 

 

Bonjour Sophie, peux-tu te présenter à nos lecteurs?

Diagnostiqueuse immobilière à mon compte, j’interviens sur la région lyonnaise depuis le 30 octobre 2007.
J’ai 3 enfants de 30, 27 et 19 ans et je suis également mamie d’une petite fille de 5 ans.
Lorsque j’ai commencé à travailler à mon compte, mes deux premiers enfants ne vivaient déjà plus dans le foyer familial. Aujourd’hui, seuls mon conjoint et ma fille cadette sont donc présents au domicile.
 

Comment arrives-tu à concilier ton activité professionnelle mobile et ta vie de maman ?

C’est très difficile de concilier les deux. Comme je travaille à domicile, je suis constamment sollicitée par mon conjoint, ma fille et également ma petite fille que je suis amenée à garder régulièrement.
Pour moi, c’est très compliqué de jongler entre les rendez-vous à droite / à gauche avec mes clients et les tâches à la maison d’intendance, de préparations des repas, de transports, etc.
C’est une course permanente!

Je me consacre 100 % à mon activité professionnelle et j’ai bien conscience des inconvénients qui en découlent (mobilité accrue, travail à domicile, comptabilité, etc). Mon conjoint et ma fille se sentent un peu abandonnés.
La grosse difficulté est d’arriver à créer des espaces à tout le monde pour concilier vie privée et vie professionnelle.

 

Pour finir, as-tu quelques conseils à donner à une future diagmaman ?

Premièrement de ne pas travailler depuis son domicile pour éviter d’être trop sollicitée par les membres de sa famille.
Ensuite, il faut arriver à se réserver des plages d’horaires pour notre famille, mais également pour nous !
Et dernier conseil, on sait que la course aux chiffres doit être importante dans notre métier, mais il ne faut pas oublier que la course à la famille est indispensable.

 


© AROBIZ - Agence web & marketing
Tous droits réservés - Politique de confidentialité

Société anonyme au capital de 100 000 EUR
Immatriculée au RCS de Bayonne sous le numéro unique d'identification 490 097 888

Remonter