Actualités

Les spectromètres de détection de fibres d’amiante

Les études ont eu lieu notamment suite aux appels d’offres de projets lancés dans le cadre du Plan de Recherche et de Développement Amiante et déjà quelques industriels ont mis en vente ces matériels. Spectrométrie par infra-rouge et Raman, les détecteurs d’amiante identifient en quelques secondes les fibres d’amiante et leur usage est reconnu par la norme NF X 46-020 sous conditions éventuelles d’analyse d’échantillons. Portables, nomades car autonomes et parfois à endoscope, les nouveaux détecteurs d’amiante par spectrométrie vont assurément faciliter le travail des diagnostiqueurs immobiliers tout en réduisant le temps passé aux repérages et en limitant le risque d’erreur. 


diagnostic amiante


Le PRDA comme moteur d’innovation

Certes, il n’est pas le seul moteur qui a permis cette avancée dans l’outillage nécessaire à la détection, mais le PRDA (Plan de Recherche et de Développement Amiante) a permis aux fabricants de suivre des schémas de développement. Associés aux évolutions de la norme NF 46-020 qui valide sous conditions les repérages amiante par spectrométrie, les pistes du PRDA ont permis aux industriels de travailler sur des cibles de détection similaires et des seuils de performance requis afin de n’étudier que des appareils conformes aux législations en vigueur (Code de la Santé, Code du Travail, etc.).

Pour mémoire, le PRDA a été lancé en juin 2015 afin de trouver des solutions pérennes dans le dépistage rapide et sûr de l’amiante afin de limiter le temps et les coûts liés à la détection de l’amiante face à l’étendue du parc immobilier résidentiel, industriel et tertiaire à investiguer. Sensé durer trois ans, le PRDA est à mi-chemin et devrait se terminer fin juin 2018 ; d’ici-là, le nombre d’appareils de détection d’amiante par spectrométrie Raman devrait encore croître au fur et à mesure que les fabricants commercialiseront des appareils répondant aux critères de recherche de la norme soit les fibres d’amiante chrysolite, amosite et crocidolite.

Les technologies IR et Raman

détection amiante spectrométrieEn matière de détection, les diagnostiqueurs immobiliers en connaissent un rayon depuis la fluorescence par rayons X des détecteurs de présence de plomb requis pour le CREP jusqu’à la thermographie. Les technologies employées par les détecteurs d’amiante n’en sont pas très éloignées puisqu’il s’agit pour l’appareil de bombarder de photons (laser) un matériau et d’identifier ensuite le spectre lumineux qu’il renvoie par l’excitation de ses molécules. Le niveau d’émission et la longueur d’onde de la lumière dépendant de la nature de ce matériau, il suffit d’avoir dans une base de données le spectre renvoyé par l’amiante pour savoir par comparaison si le matériau investigué en contient ou non. Grâce à l’informatique embarquée dans le détecteur ou disponible par une liaison avec un ordinateur portable, la comparaison se fait automatiquement et c’est le détecteur qui indique le verdict du repérage aussi facilement que lors d’un diagnostic plomb à l’aide d’un détecteur portatif par fluorescence X. De plus, certains appareils sont d’ores et déjà disponibles avec une extension par fibre optique de type endoscope qui permet d’insérer la sonde par un interstice ou un simple perçage (5 à 8 mm) jusqu’au cœur des matériaux à repérer sans avoir à opérer de destruction.

A savoir : La technologie Raman, du nom de son découvreur, date de 1928. Reconnue comme spectrométrie particulièrement efficace (détection de l’ordre du micron) elle est non destructive, non agressive et peut être employée dans des milieux hétérogènes (multi-matériaux). C’est la spectrométrie déjà largement employée dans l’identification de phases ou de composés chimiques, la caractérisation de matériaux, ainsi que dans la détermination de la structure moléculaire aussi bien pour les systèmes amorphes que cristallins

Les spectromètres de repérage d’amiante

Ces appareils sont dès à présent disponibles sur le marché aussi bien pour certains à l’achat qu’à la location-vente. Si les prix restent élevés, ils devraient on l’espère baisser au fur et à mesure que les fabricants se livrent à une concurrence espérée. Lors de sa sortie fin 2014, le premier détecteur d’amiante portatif était vendu à un petit peu moins de 30 000 € ou loué à 700 € par mois. 

C’est peut-être du côté des fabricants de détecteurs pour les forces de l’ordre et de sécurité (gaz, explosifs, drogues…) qui emploient déjà pour beaucoup la technologie Raman qu’il faut attendre l’adaptation de leurs équipements aux diagnostics immobiliers afin de voir baisser singulièrement (ou pas) le prix des détecteurs. 

Toutes les informations à ce sujet sont attendues aussi bien des diagnostiqueurs immobiliers qui se sont équipés de ces détecteurs d’amiante portatifs que des fabricants qui voudraient informer la profession de l’existence de leurs produits.


© AROBIZ - Agence web & marketing
Tous droits réservés - Politique de confidentialité

Société anonyme au capital de 100 000 EUR
Immatriculée au RCS de Bayonne sous le numéro unique d'identification 490 097 888

Remonter