Nos actualités

La qualité de l'air intérieur

Début septembre l'équipe Arobiz a réalisé le site internet de l'AFIA.

France 3 vient de consacrer un reportage à cette association interprofessionnelle (voir ci-dessous). Aussi nous saisissons cette occasion pour demander à Yvan MARZOLF (l'un des créateurs de l'AFIA) les possibilités que la qualité de l’air intérieur peut offrir aux ODI.
 


 

Vendredi 7 décembre 2012 se déroulera dans l’Hémicycle du Conseil Régional d’Alsace, le lancement de l’Association Française Interprofessionnelle de l’Air intérieur (AFIA). 
 
« L’Association Française Interprofessionnelle de l’Air intérieur regroupe transversalement tous les acteurs concernés par la problématique de la qualité de l’air intérieur. Des médecins, jusqu’aux fabricants de matériaux, en passant par les laboratoires d’analyses, les bureaux d’études, les architectes et les intervenants de la constructions, sans oublier les sociétés capables de proposer des solutions, ils sont nombreux à être concernés.
 
Le Décret n° 2011-1728 du 2 décembre 2011 relatif à la surveillance de la qualité de l'air intérieur instaure de manière progressive l'obligation de surveiller périodiquement la qualité de l'air intérieur dans les ERP.  Le Décret n° 2012-14 du 5 janvier 2012 relatif à l'évaluation des moyens d'aération et à la mesure des polluants effectués au titre de la surveillance de la qualité de l'air intérieur, vient définir plus précisément le cadre de ce nouveau marché qui concerne déjà plus de 37000 communes en France et à termes  plusieurs centaines de milliers de bâtiments qui devront faire l’objet de deux mesures par an.
 
Le diagnostiqueur immobilier est le seul acteur du contrôle et de l’audit des bâtiments qui a pour obligation règlementaire d’être indépendant. Il  a déjà en charge la problématique de l’amiante dans les ERP et des solutions assurance pour couvrir la mission existent. 
 
Si personne ne conteste vraiment à cette heure  la pertinence du diagnostiqueur immobilier dans le cadre d’un audit de la qualité de l’air intérieur chez les particuliers, le marché des ERP sera  quand à lui réservé à ceux qui seront accrédités par le COFRAC. Une procédure longue et coûteuse,  que peu d’indépendants auront les moyens de financer l’an prochain pour se positionner.
 
Créer une association regroupant transversalement tous les entrepreneurs indépendants concernés par la qualité de l’air, autour d’un réseau de « préleveurs » accrédités COFRAC via l’AFIA, c’est offrir la possibilité à certains diagnostiqueurs immobiliers de prendre place sur un nouveau marché en évitant de refaire les mêmes erreurs que dans le diagnostic immobilier règlementé.

A commencer par mettre fin à la spirale des prix massacrés par la régulation du nombre d’entrants et en formant nos membres au contrôle des ventilations que peu maitrise en France actuellement. Rien ne sert en effet de faire peur aux français si les membres de l’AFIA n’ont pas de solutions économiquement acceptables à proposer à leurs clients.
 
Le laboratoire d’Hygiène de la Ville de Paris, les allergologues de l’ARCAA (Association de Recherche Clinique en Allergologie et en Asthmologie) ont été très sensible à cette approche « saine » de ce nouveau marché. L’AFIA rejoindra du reste  le collège d'experts SEIQA (Santé Environnement Intérieur et Qualité de l'Air) dès le 10 janvier prochain.
 
Nous recrutons actuellement 300 indépendants pour faire face aux marchés sur lesquelles les laboratoires membres de l’AFIA postulent en ce moment. Une cinquantaine de diagnostiqueurs immobiliers ont déjà répondu présent, tout du reste comme d’autres français en quête d’un nouvel avenir professionnel actuellement. »
 

Pour plus d'informations sur l'AFIA, rendez-vous à l'adresse www.afia.pro

 


  • Le marché de la qualité de l'air dispose d'un potentiel très important, surtout pour les labos qui feront les analyses. Mais si cette nouvelle réglementation suit le chemin du diag handicapé, ou même de celui de l'amiante où la théorie voudrait que toutes les propriétaires de bâtiment pro, d'habitat collectif, ou ERP ait réalisé un DTA avec des dates buttoirs écrites dans les textes, j'ai bien peur que ce soit un marché très marginal et qui mette beaucoup de temps pour décoller. Avec la crise aidant, les collectivités locales vont allouer les priorités budgétaires ailleurs que dans l'analyse de l'air. Quand bien même ça concerne nos enfants. Mais, restons positif. La pose de capteur devrait être à la portée de tout opérateur de diagnostics pour peu qu'on veuille le rémunérer dignement. A suivre !..... Pascal
    Publié le 20/12/2012

Newsletter

Société anonyme au capital de 100 000 EUR | Immatriculée au RCS de Bayonne sous le numéro unique d'identification 490 097 888

Remonter