Nos actualités

Un pas de plus vers un diagnostic punaises de lit

Ce n’est pas le désir de créer un nouveau diagnostic immobilier obligatoire avant-vente ou location d’un logement, mais la conséquence probable d’une décision à venir. Le Ministre chargé de la ville et du logement ayant annoncé travailler avec les assureurs afin qu’un risque ‘punaises de lit’ soit créé et indemnisé, il faudra bien alors l’estimer et le définir. Comme pour tout risque, il faudra sans doute que l’assuré prouve sa récente survenance et surtout que son absence d’antériorité soit avérée. De là, il ne reviendra sûrement pas au Gouvernement de créer un nouveau diagnostic immobilier obligatoire, mais c’est de la part des assureurs que pourrait venir une obligation de diagnostic ‘punaises de lit’ avant d’assurer un bien immobilier.

 

Le marché des punaises de lit

En deux ans le nombre de logements infestés en France par des punaises de lit a plus que doublé. Il y aurait à l’heure actuelle bien plus de 400 000 logements dans lesquels ces insectes mènent la vie dure à leurs occupants leur causant outre piqûres et démangeaisons, un stress menant souvent à la dépression.

Puisque ces insectes prolifèrent un peu partout dans un un logement, il est inutile de jeter le mobilier, la literie et le linge (qu’il faudra racheter) mais d’entamer d’abord la lutte par une désinsectisation dont le tarif dépasse souvent les 1 000€. Mais outre les frais de désinsectisation, les éventuelles dépenses liées au remplacement du mobilier, du linge et de la literie, on risque de voir survenir des recours pour indemnisation.

Déjà quelques sites de location de courte durée entre particuliers proposent de rembourser les séjours si les locataires découvrent des insectes piqueurs dans le logement à leur arrivée ; mais jusqu’à présent aucun ne propose d’indemniser les propriétaires en cas d’infestation due à leur clientèle.

Entre propriétaires et locataires, la bataille des punaises de lit semble déjà avoir commencé avec l’argent comme nerf de la guerre;  l’argent d’indemnisation de préjudices aux biens pour les uns, et à la santé pour les autres.

 

A savoir : Aux USA, un décès a été imputé aux punaises de lit. La personne ayant hébergé la victime dans des locaux infestés par ces insectes a été inculpée de négligence et d’homicide involontaire. Source PourquoiDocteur

 

L’assurance ‘punaises de lit’

Merci Monsieur le Ministre d’avoir proposé une telle assurance (Source BFMTV) sensée pouvoir rassurer aussi bien les propriétaires que les locataires et surtout les hôteliers. Mais les sociétés d’assurance n’ayant pas pour but la philanthropie, elles sont tenues de vérifier que les dégâts à indemniser ne sont pas antérieurs à la date de souscription de la police.

Dans le cas des punaises de lit, il faudra bien prouver l’absence d’infestation au jour de la souscription du contrat avant de pouvoir en demander indemnisation. Or cette absence d’infestation ne devrait pouvoir être attestée que par un professionnel (certifié?) soit des insectes, soit du diagnostic immobilier. Le diagnostic de décence et de salubrité du logement devra t’il pour cela inclure une rubrique spécifique ‘punaises de lit’ alors que cela est déjà inclus dans la Loi ELAN  ?

Là encore, puisqu’il est question de diagnostic ou d’attestation par un professionnel, celui-ci sera automatiquement exposé en cas de recours éventuel que ce soit de la part du donneur d’ordre ou de son assureur.

 

La probable réticence des assureurs

Comme cette proposition est nouvelle, nous ne pouvons pas encore en avoir retour d’opinion des sociétés d’assurance, mais nul doute que le débat ne fait que commencer.

D’un côté les assureurs ont tendance à proposer de nouveaux contrats et de nouveaux risques à couvrir afin de sécuriser davantage de clients et d’emmagasiner plus de souscripteurs. C’est leur métier et il n’est pas ici question de les fustiger.

Mais d’autre part, ces mêmes assureurs ont besoin de faire du profit ou tout au moins de ne pas collectionner de pertes. En ce cas, comment pourraient-ils assurer à coût abordable contre l’apparition de punaises de lit une résidence de vacances, un hôtel ou la résidence d’un particulier accueillant des locations touristiques de courte durée dès lors que des occupants multiples s’y succèdent ?

Et puis, que faudra t’il couvrir aussi bien en tant que frais (désinsectisation, remplacement de la literie...) et/ou en tant que préjudice (annulation, blessures, stress, dépression…) surtout si un décès peut être imputé aux punaises de lit ?

 

C’est peut-être par les punaises de lit que sera résolu la problématique de ces villes touristiques qui aimeraient lutter contre les locations de particuliers. Il leur suffira d’espérer que les assureurs excluent d’un éventuel contrat d’assurance contre les punaises de lit tout logement loué à une clientèle de passage et d’attendre que les propriétaires loueurs dépensent des fortunes en désinsectisations successives.

Si on y ajoute, une recherche des punaises de lit via un état de décence et de salubrité renforcé à inclure dans toute demande de ‘permis de louer’, alors le parc immobilier locatif de courte durée devrait se réduire de lui-même juste à cause de ces satanés bestioles.

 

Quant aux diagnostiqueurs immobiliers, il peut leur être judicieux dès à présent de se familiariser davantage avec le repérage des punaises de lit.

 

 

 


Newsletter

Société anonyme au capital de 100 000 EUR | Immatriculée au RCS de Bayonne sous le numéro unique d'identification 490 097 888

Remonter