Actualités

Enquête sur le chiffre d'affaire en diagnostics immobiliers

C'est une enquête intéressante qui a été réalisée en octobre 2015 auprès d'un peu moins de 400 diagnostiqueurs immobiliers afin de connaître la ventilation de leur CA en fonction des diagnostics.
 

On y apprend notamment que les diagnostics et repérages de l'amiante représentent pour plus de la moitié des diagnostiqueurs interrogés environ 20% de leur activité. S'il s'agit de chiffres datant d'un an, ce qui est encourageant pour la profession c'est qu'ils ont été calculés avant que les diagnostics gaz et électricité ne soient rendus obligatoires pour la location.
 

Combien de diagnostiqueurs par cabinet de diagnostics immobiliers ?

 

L'enquête révèle qu'en majorité les diagnostiqueurs immobiliers travaillent seuls (57,8 %) ou à 3 au plus (29,8 %) ce qui représente pour les cabinets de 3 diagnostiqueurs au plus l'essentiel de la profession. Cette proportion largement généralisée de travailler en petite équipe explique pourquoi 78,3 % des cabinets de diagnostics immobiliers sont des sociétés indépendantes alors que seulement 21,3 % sont inclus dans des enseignes nationales souvent en tant que franchisés.

 

 

Les donneurs d'ordre des DTA, DAPP et repérages amiante

En majorité ce sont les collectivités locales qui commandent le plus de diagnostics amiante puis les prescripteurs traditionnels dans la construction et la rénovation (architectes, bureaux d'études, coordinateurs SPS...) alors que les autres prescripteurs (syndics, promoteurs, industriels, bailleurs sociaux, agents immobiliers...) réclament tous à peu près le même volume de diagnostics et de repérages amiante.
 

Pour la moitié environ des cabinets de diagnostics enquêtés, les marchés publics représentent environ 20 % de leur CA annuel, alors que près d'un quart des diagnostiqueurs font totalement l'impasse sur ces marchés publics.

 

 

En conclusion : Adapter sa communication


Chacun trouvera sur cette enquête les résultats qui l'intéressent et en tirera ses propres conclusions. Mais, il nous semble apparaître tout de même qu'il faut en tirer une leçon, au moins dans le domaine du diagnostic amiante : Il est important de figurer sur ce marché en raison de la périodicité des contrôles.
 

Avec comme exemple : Les repérages et diagnostics amiante avant travaux réclamés par les professionnels représentent 46 % de cette activité lorsque ces repérages sont à faire régulièrement (fiabilisation du client) alors que les repérages occasionnels (client ponctuel) n'en représentent que 28 % ! 

 

D'où la nécessité d'une présence nationale et d'une communication de qualité pour les cabinets de diagnostics immobiliers afin d'attirer une clientèle professionnelle (collectivités locales, architectes, bureaux d'études, coordinateurs SPS....) à fidéliser.

 

Les boîtages et communications locales ne se basant que sur le coût des diagnostics n'attirent que des clients occasionnels, parfois les plus enclins à contester.

Ce qui se traduit au travers des  principaux motifs de contestation évoqués : la sous-évaluation du budget et/ou de l'étendue du/des diagnostics et repérages à réaliser ainsi que la méconnaissance par ces clients occasionnels de l'étendue de la réglementation en matière de diagnostics immobiliers.
 

L'enquête est disponible en suivant le lien de la source : infodiagnostiqueur&Cinov-Fidi

 

 

 

 


© AROBIZ - Agence web & marketing
Tous droits réservés - Politique de confidentialité

Société anonyme au capital de 100 000 EUR
Immatriculée au RCS de Bayonne sous le numéro unique d'identification 490 097 888

Remonter