Nos actualités

Les effets de l’intoxication au plomb sur le covid et la légionellose, le cas de Flint.

C’est l’exemple le plus frappant et le plus médiatisé, celui de la ville de Flint dans le Michigan (USA). Michael Moore lui même a fait un reportage à l’époque sur le scandale sanitaire de coupes budgétaires inconséquentes qui ont provoqué la contamination par le plomb de l’eau potable de toute une ville.

C’est entre 2014 et 2015 que des dizaines de milliers de personnes ont été lourdement contaminées par le plomb en raison d’une modification de l’alimentation en eau du réseau d'eau potable de la ville. Des années plus tard, même indemnisées, les victimes de l’intoxication au plomb à Flint n’ont pas fini d’en pâtir ; la forte mortalité au covid et à la légionellose seraient des conséquences à cette intoxication au plomb.

L’eau polluée de la rivière, mais pas que…

Bien sûr on peut espérer que l’eau potable avant d’être distribuée aux habitants de Flint était plus ou moins dépolluée, mais…

Jadis cette eau était puisée dans un lac aux eaux saines ; mais afin de réduire la dépense publique les autorités de Flint auraient trouvé moins onéreux de puiser cette eau dans la rivière toute proche quand bien même cette eau était polluée.

Bien sûr, l’eau polluée de la rivière aurait été plus ou moins dépolluée avant sa distribution mais il semble que son taux de Ph (acidité ou basicité) n’ait pas été suffisamment contrôlé. Or l’acidité de cette eau plus ou moins dépolluée a rongé les canalisations d’adduction et libéré le plomb qu’elles contenaient. Sans aucune mesure ni information, la population de Flint a poursuivi sa consommation d’eau ‘potable’ et s’est intoxiquée au plomb peu à peu durant des années.

Au scandale sanitaire d’intoxication au plomb de dizaines de milliers de personnes- dont beaucoup d'enfants - s’est ajouté le scandale politique des autorités locales qui ont nié les faits durant des années.

Aujourd’hui, alors que 600 millions de dollars d’indemnisation ont été versés, un nouveau scandale consécutif au premier émerge.

Le lien entre le plomb, la légionellose et le covid

L’intoxication au plomb qu’ont subie les habitants de Flint leur a provoqué des insuffisances respiratoires qui les rendent beaucoup plus vulnérables à la légionellose, aux pneumonies et donc aux complications du covid 19.

Pour le docteur Kent Key, à l'avant-garde du combat des citoyens de Flint : "Les habitants de Flint sont plus vulnérables à cause des dégâts causés par l'eau contaminée. 40 à 50% de la population dit souffrir de problèmes respiratoires. Et on sait que l'asthme et les fragilités respiratoires vous rendent plus susceptibles d'attraper le covid". Source France Culture

Il est avéré que le plomb inhalé ou ingéré peut passer dans le système sanguin pour atteindre les tissus mous notamment dans le foie, les reins, les poumons, le cerveau, la rate, les muscles et le cœur. Après quelques semaines, la majeure partie du plomb se fixe ensuite dans les os et les dents, où il peut rester stocké pendant très longtemps.

En conséquence, une exposition répétée même à de petites quantités de plomb peut, avec le temps, se traduire par une forte accumulation de plomb, et plus la quantité de plomb accumulée dans le corps est importante, plus l'apparition de problèmes de santé est probable. Les enfants sont particulièrement sensibles aux effets nocifs du plomb car même une exposition à de faibles doses peut nuire au développement intellectuel, au comportement, à la croissance et à la capacité auditive des nourrissons. Source Ministère du travail Canada

C’est ainsi que la population de Flint et notamment les personnes nées ou qui étaient enfant lors de la contamination au plomb de l’eau de Flint, subissent pour le reste de leur existence les conséquences de leur intoxication.

Le plomb dans l’eau en France

Chez nous, toujours aucun problème, ou presque…

Il suffit juste de faire confiance soit aux collectivités territoriales (personnes morales de droit public distinctes de l’État qui bénéficient à ce titre d’une autonomie juridique et patrimoniale) qui assurent directement le service de l’eau sous la forme d'une régie ; soit aux entreprises privées à qui elles ont délégué cette compétence.

Avec comme garantie la compétence de nos dirigeants dans le domaine de la santé puisque ce sont les ARS (Agences Régionales de Santé) qui sont les responsables de l'organisation du contrôle sanitaire des eaux distribuées.

Mais bon, même en faisant confiance aux professionnels de la santé (y compris à ceux qui ont retardé l’interdiction d’emploi de l’amiante, autorisé la distribution du sang contaminé et du mediator…) le risque du plomb dans l’eau n’est pas à écarter en France.

C’est bel et bien ce qu’il est précisé dans le rapport au Sénat ‘La qualité de l'eau et l'assainissement en France’ : « Ainsi, plusieurs études ont montré des teneurs de l'eau en plomb... en l'absence de toute canalisation en plomb ! On trouve du plomb dans de nombreux points des conduites intérieures. Le zinc utilisé pour la galvanisation des conduites en acier contient 1 % de plomb. Les conduites en cuivre sont souvent assemblées par des soudures à l'étain, qui contiennent environ 60 % de plomb. L'eau qui séjourne dans des conduites en cuivre peut atteindre 20 ug/l. Même certains matériaux plastiques comme les tubes PVC fabriqués en Europe (sauf en France) contiennent un additif à base de plomb. Une eau ayant stagné dans une conduite en PVC neuve peut dépasser 10 ug/l. ».

Et voilà comment même l’ambiance est plombée...


Newsletter



création site internet

Société anonyme au capital de 100 000 EUR | Immatriculée au RCS de Bayonne sous le numéro unique d'identification 490 097 888

Remonter